20janv.

Démissions en bloc : le GRID cité par l'Express

Genevière Boucher, membre fondatrice du GRID, le groupe de réflexion et d'innovation démocrate. "Il est dommage que le MoDem, soit lui aussi tombé dans le piège du jeu des alliances. Aujourd'hui, les hommes politiques font de la cuisine d'appareil alors que la véritable urgence est de réactualiser les doctrines. Et si aujourd'hui il y a dislocation, c'est parce que justement il n'y a plus de doctrines."

Lire l'intégralité de l'article

N.B.: sont également cités Rémy Daillet-Wiedemann, Conseiller national et Président du MoDem de Haute-Garonne ; et Patricia Gallerneau, responsable du MoDem de Pornichet et probable tête de liste en Pays de la Loire.

10janv.

Le GRID se réjouit des primaires organisées en Languedoc-Roussillon

Marc Dufour vainqueur des primaires en Languedoc-Roussillon

Le GRID se réjouit de l'organisation de primaires au MoDem, en région Languedoc-Roussillon. En effet, à l'initiative par le passé d'un texte de pétition pour des primaires au MoDem, nous considérons que cette primaire a permis l'émergence un duo légitime pour conduire cette liste régionale, en les personnes de Marc Dufour et Dominique Canu.

Ce n'était tout de même pas la fin du monde : alors que certains annonçaient des déchirements et des congestions incommensurables dans le cadre de primaires, la région ne semble pas avoir été à feu et à sang. De plus, le résultat est suffisamment net pour que les leaders soient pleinement légitimes, même compte tenu des questions soulevées par l'utilisation du vote électronique.

De cette manière, les adhérents pourront partir en campagne avec d'autant plus d'enthousiasme, pour des candidats qui reflètent l'ensemble de leurs aspirations.

Photo Herault Tribune / DR

04déc.

Arras 2009 : note d'orientation du GRID

Cliquez ici pour télécharger la note d'orientation du GRID

Ceci est l’ébauche d’une vision à 10 ans du projet de société dessinée au GRID.

Si vous souhaitez contribuer et participer à ce travail collaboratif, envoyez un email à l’adresse suivante : contact[at]legrid.fr .

 

15nov.

Pour le GRID, le projet, rien que le projet, tout le projet

A l’heure où nous devrions nous concentrer sur l’essentiel, la préparation de notre congrès d’Arras, ce week-end a été marqué par des initiatives médiatiques qui ne sont pas d’actualité.

D’abord la rencontre de Dijon qui se voulait œcuménique a été transformée en cirque médiatique, pire elle a donné lieu à l’affrontement de deux personnalités socialistes pendant que nos représentants, certes navrés, tenaient la chandelle. Nous voyons bien que cette voie est aujourd’hui plus qu’étroite, elle n’est pas facilement praticable du fait de l’immaturité des partenaires potentiels. Nous l’avons déjà dit c’est d’abord par l’affirmation d’un projet, puis par sa confrontation avec celui d’autres formations que nous serons audibles et crédibles. Le désarroi économique et social auquel nous sommes rendus fait qu’une tête connue en politique sans bilan crédible ne saura séduire ses fidèles électeurs sans une équipe ayant une réelle capacité de propositions réalistes, éclairées par des expériences de vie réellement vécues par nos concitoyens.

Une autre initiative, le lancement du club Terre Démocrate, si elle peut paraître sympathique, n’en est pas moins déroutante, en dépit de notre réelle affection pour Corinne Lepage. Ce club a vocation à se rapprocher d’Europe-Écologie. Il allie des personnes qui ont tourné le dos parfois avec fracas à notre mouvement ou qui s’apprêtent à le faire, à des personnalités éminentes du monde scientifique et judiciaire. Sa feuille de route est encore à construire, est-ce une écurie électorale pour les régionales ? Ou bien réellement un cercle de réflexion au service d’un projet national ? Dans ce cas apportera-il ses réflexions à notre mouvement ? A d’autres formations politiques ?  Comment un club qui annonce sa dissolution prochaine (dans un an) comme préalable pourrait-il garantir une pérennité de l’action nécessaire au changement profond que son projet politique prétend annoncer ?

Lire la suite

26oct.

Le MoDem revient à l’esprit de 2007 : il était temps

Par Christian Delom, Conseiller national

J’ai participé comme mes collègues au dernier conseil national de notre mouvement.

Voici les conclusions que je peux en tirer.

•    Côté projet, le compte n’y est pas encore.
•    Côté politique le réalisme revient.
•    Côté avenir, nous avons besoin plus que jamais d’une vision

Côté projet, le compte n’y est pas encore.

Un document de synthèse produit par le siège a été distribué à l’entrée de la séance.  

Le préambule de François Bayrou est réussi, enfin il n’est plus question d’avoir l’œil rivé sur le rétroviseur mais de s’intéresser au quotidien et  à l’avenir de nos concitoyens.

Le chapitre sur les valeurs est également prometteur.

Le côté rassurant est de voir écrit sur toutes les pages « document de travail ».  Le côté moins rassurant est d’entendre des collègues congratuler les auteurs sur la qualité du document alors même que nous n’avions matériellement pas eu le temps de le lire. Cirer les pompes est un métier bien rodé, mais, « chers amis », vous vous trompez de siècle, de combat et d’objectif. Faire plaisir au Prince, ce ne doit pas être un comportement démocrate, non ? D’ailleurs faut-il un prince ou un garant de la Démocratie et de la cohésion nationale ? Pour moi c’est tranché.

Il reste beaucoup de travail, si quelques points solides sont fixés, d’autres manquent encore. Les « plumes » officielles se contentent de bonnes généralités … pour l’instant. C’est pourquoi il faut se mobiliser.

Le travail des commissions, très dense, riche d’intéressantes innovations, manque à l’appel. Pourquoi ? Nos militants foisonnent d’idées. Les contributions des commissions sont plus travaillées, plus partagées, plus riches. Il faut impérativement s’en servir.

Lire la suite

- page 1 de 3