La Poste française fait partie de nos fiertés nationales en raison de sa fiabilité. Un nouveau pas a été franchi depuis que la nouvelle organisation des bureaux se met en place. A l’efficacité vient s’ajouter la convivialité. Bravo et encore bravo.

Cette poste là va être privatisée. Nous avons tous été appelés à nous exprimer à travers la votation pour s’y opposer. Plus de 2,5 millions de français ont répondu à cette sollicitation, menée avec un soutient logistique et médiatique d’envergure offert à l’insu de la majorité en place.

Personnellement, je ne me suis pas déplacée pour contribuer à cette manifestation qui me semble ambigüe.

Oui, je suis contre les privatisation sauvages : je suis opposée à ce qu’un savoir faire longuement acquis soit bradé à des nouveaux propriétaires qui ne paieront jamais assez cher la sueur et l’audace qui a permis à ce joyau d’exister.

Oui, je suis pour la modernisation de notre vie sociale, économique et démocratique : je m’oppose à la prolifération des grandes structures inhumaines car elles représentent un danger tant pour le client que pour l’investisseur (épargnant). Jouet des investisseurs professionnels, ceux qui transforment les bénéfices en maléfices , elles sont néanmoins trop rigides, elles peinent à s’adapter aux innovations et aux crises.