Mot-clé - modèle de développement

RSS Fil des billets - RSS Fil des commentaires

07déc.

21e lundi démocrate avec Isabelle TALABART-PIOT

13370_1270095226042_1039701256_30837832_5042974_n.jpg

Les "franchises solidaires" contre la crise: imaginer d'autres façons de créer de la richesse et des emplois pérennes

Lundi 13 décembre 2010 de 19:30 à 21:30
Café Horse's Tavern (1er étage)
Carrefour de l'Odéon - 75006 Paris
Métro Odéon

Lire la suite

25déc.

Pauvreté : qui s’en soucie ?

C’est sans aucun doute le combat de ce siècle.

Ne pas disposer d’un logement digne.

Ne pas manger tous les jours  à sa faim.

Ne pas avoir assez d’argent pour ses enfants, pour leur joie comme pour leur éducation.

Avoir peur du lendemain.

Ne pas pouvoir construire sa vie dans la durée.

Etre ballotté par les services sociaux.

Ne pas pouvoir partir en vacances…

La liste est longue. Elle n’est pas nouvelle et elle s’incruste dans notre paysage.

Au delà de l’injustice de la pauvreté qui s’accroît inexorablement, notre société est en train de ressusciter l’indignité de ne pas pouvoir vivre de son travail.

On nous dit que la croissance et la reprise vont résoudre tout cela.

C’est archi faux car notre société est structurellement organisée pour que la valeur s’accumule dans les mêmes mains. Pour que la richesse se stocke sans être nécessairement réinvestie.

Lire la suite

09nov.

Identité nationale : l'arbre qui cache la forêt

marianne.jpg Mon professeur de philosophie nous avait mis en garde: quand on parle trop d'une chose, se méfier. Cela signifie que l'on est en train de la supprimer ou qu'elle est déjà morte. Se méfier des "démocraties populaires" qui ne sont ni démocraties ni populaires, se méfier des régimes qui vantent la liberté de la presse, c'est qu'ils sont en train de la réduire, se méfier des gouvernements qui défendent subitement l'égalité des chances, c'est que les inégalités s'accroissent. Se méfier donc de ceux qui prétendent défendre l'identité nationale, c'est qu'ils sont en train de l'attaquer.

Lire la suite

07nov.

Saint-Germain-des-Prés: l'hémorragie continue

L'hémorragie continue: Le Seuil quitte la rue Jacob pour installer ses bureaux à Montrouge. Un éditeur de plus qui quitte le Quartier Latin. Seule consolation, comme plusieurs de ses confrères, il conservera une "vitrine" à Saint-Germain-des-Prés pour les signatures d'écrivains et les conférences de presse. On sauve la façade, mais le reste se passera ailleurs. Deux articles se sont émus de la chose: un article d'Edouard Launet dans Libération et un article de Didier Jacob du Nouvel Obs.

saint-germain.jpeg

Lire la suite

30sept.

Replantons des emplois

Étude de cas : France Télécom

arbre_reve_jpg.JPGReplanter pour demain Replanter autant d’arbres que nous en déracinons, l’idée, pas toujours réalisable suscite l’enthousiasme.

La finance sert à replanter Historiquement, la « finance » désigne l’argent qui reste à la fin d’une opération. En particulier, ce qu’il reste une fois que la récolte a été vendue. L’agriculteur sait que cet argent ne peut pas servir uniquement à partir en vacances. Il faut en mettre de côté pour acheter de la semence.

Innover pour se développer La semence à France Télécom c’était ses laboratoires de recherche. Grâce à eux, l’institution, qu’elle était à l’époque, assurait son développement par l’innovation. Dopée à l’enthousiasme du progrès, la machine fonctionnait à merveille !

Sans revenir ici sur le débat de l’intérêt de privatiser cette institution essentielle pour développement économique et culturel de notre pays, il est nécessaire d’éclairer le mécanisme de sa privatisation mis en cause par les drames d’aujourd’hui… Y revenir, non pas pour ajouter à l’émotionnel, mais pour que ces sacrifices extrêmes ne soient pas vains.

Lire la suite

- page 1 de 2