Mot-clé - pauvreté

RSS Fil des billets - RSS Fil des commentaires

07déc.

21e lundi démocrate avec Isabelle TALABART-PIOT

13370_1270095226042_1039701256_30837832_5042974_n.jpg

Les "franchises solidaires" contre la crise: imaginer d'autres façons de créer de la richesse et des emplois pérennes

Lundi 13 décembre 2010 de 19:30 à 21:30
Café Horse's Tavern (1er étage)
Carrefour de l'Odéon - 75006 Paris
Métro Odéon

Lire la suite

25déc.

Pauvreté : qui s’en soucie ?

C’est sans aucun doute le combat de ce siècle.

Ne pas disposer d’un logement digne.

Ne pas manger tous les jours  à sa faim.

Ne pas avoir assez d’argent pour ses enfants, pour leur joie comme pour leur éducation.

Avoir peur du lendemain.

Ne pas pouvoir construire sa vie dans la durée.

Etre ballotté par les services sociaux.

Ne pas pouvoir partir en vacances…

La liste est longue. Elle n’est pas nouvelle et elle s’incruste dans notre paysage.

Au delà de l’injustice de la pauvreté qui s’accroît inexorablement, notre société est en train de ressusciter l’indignité de ne pas pouvoir vivre de son travail.

On nous dit que la croissance et la reprise vont résoudre tout cela.

C’est archi faux car notre société est structurellement organisée pour que la valeur s’accumule dans les mêmes mains. Pour que la richesse se stocke sans être nécessairement réinvestie.

Lire la suite

24août

Pauvreté : Quels enjeux pour notre modèle de développement ?

Mouise, dénuement, misère, guigne, dèche, clochard,   SDF, RMI… de quelque nom dont on l’affuble la   pauvreté nous guette tous, elle nous inquiète, telle une  lèpre contagieuse que nous tentons d'occulter plutôt  que de la combattre.
 
La pauvreté ne frappe pas qu'un voisin imaginaire, elle   est au cœur des familles, dans nos cités et nos  villages … et nous ne faisons rien, ou si peu !

Or, la pauvreté engendre de la pauvreté de par le fait que, régie par la loi du plus fort, elle attise des comportements individualistes et laisse la part belle aux citoyens sans scrupules, ceux qui s’accommodent de la corruption et du cynisme !

Il faut la combattre avant qu’elle ne prenne ses aises. Ce combat est essentiel pour prospérer.

Dans l’économie vers laquelle nous nous acheminons, il est nécessaire de donner à chaque individu son espace de contribution, c’est-à-dire la possibilité d’honorer ses obligations de citoyen et de créer de la valeur grâce à ses talents et ses savoir-faire. Il est évident qu’un homme affaibli réduit sa contribution … quand elle ne devient pas carrément négative, ce qui est pénible, surtout pour lui.

Lire la suite