Mot-clé - services publics

RSS Fil des billets - RSS Fil des commentaires

09nov.

Identité nationale : l'arbre qui cache la forêt

marianne.jpg Mon professeur de philosophie nous avait mis en garde: quand on parle trop d'une chose, se méfier. Cela signifie que l'on est en train de la supprimer ou qu'elle est déjà morte. Se méfier des "démocraties populaires" qui ne sont ni démocraties ni populaires, se méfier des régimes qui vantent la liberté de la presse, c'est qu'ils sont en train de la réduire, se méfier des gouvernements qui défendent subitement l'égalité des chances, c'est que les inégalités s'accroissent. Se méfier donc de ceux qui prétendent défendre l'identité nationale, c'est qu'ils sont en train de l'attaquer.

Lire la suite

19oct.

La Poste face au devoir de réforme

La Poste française fait partie de nos fiertés nationales en raison de sa fiabilité. Un nouveau pas a été franchi depuis que la nouvelle organisation des bureaux se met en place. A l’efficacité vient s’ajouter la convivialité. Bravo et encore bravo.

Cette poste là va être privatisée. Nous avons tous été appelés à nous exprimer à travers la votation pour s’y opposer. Plus de 2,5 millions de français ont répondu à cette sollicitation, menée avec un soutient logistique et médiatique d’envergure offert à l’insu de la majorité en place.

Personnellement, je ne me suis pas déplacée pour contribuer à cette manifestation qui me semble ambigüe.

Oui, je suis contre les privatisation sauvages : je suis opposée à ce qu’un savoir faire longuement acquis soit bradé à des nouveaux propriétaires qui ne paieront jamais assez cher la sueur et l’audace qui a permis à ce joyau d’exister.

Oui, je suis pour la modernisation de notre vie sociale, économique et démocratique : je m’oppose à la prolifération des grandes structures inhumaines car elles représentent un danger tant pour le client que pour l’investisseur (épargnant). Jouet des investisseurs professionnels, ceux qui transforment les bénéfices en maléfices , elles sont néanmoins trop rigides, elles peinent à s’adapter aux innovations et aux crises.

Lire la suite